TikTok, Snapchat, Insta… Quels impacts sur nos vies ?

Modifié le :

Snapchat, TikTok, Instagram… Est-ce que les réseaux sociaux virtuels ont un impact réel dans nos vies ? Changent-ils nos relations, notre rapport au monde et aux autres ? Quels effets sociaux et environnementaux se cachent derrière les écrans de nos téléphones ?

Dans Ready Player One, Steven Spielberg imagine l’Oasis, un monde virtuel dans lequel les terriens peuvent se réfugier, se retrouver et communiquer. L’Oasis de Spielberg a un curieux air du Metaverse, l’univers de réalité virtuelle de Mark Zuckerberg… Une réalité virtuelle ? Ça serait pas un petit oxymore ?

Si le Metaverse de Zuckerberg a fait un semi flop, dans nos vies de banals terriens, nos relations passent bien par des moyens numériques, comme Snapchat, TikTok, Instagram… Mais ces relations sont-elles pour autant virtuelles ? Et bien pas vraiment… On peut parler de « numérique », mais le terme « virtuel » est plutôt fake. Que vous envoyiez un ❤️ à votre crush ou lui sortiez une tirade en face à face à la Cyrano de Bergerac, les sentiments exprimés sont réels… Autre exemple : les apéros-zoom pendant le confinement étaient bien réels, même s’ils avaient moins de goût qu’au bar du coin.

Le numérique a surtout bousculé la temporalité de nos relations. On était moins pressés à l’époque des correspondances épistolaires par facteurs interposés – voire par pigeons voyageurs – que dans l’attente aujourd’hui d’une réponse à un message ou une story… Si le numérique disparaissait, on devrait s’adapter à un ralentissement de nos échanges qui ne nous ferait peut-être pas de mal !

Autre impact non négligeable des réseaux numériques dans nos vies : la pollution… Le numérique représente environ 4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. C’est plus que l’aviation. Comprenez par « le numérique », tout ce qui concerne les usages et la fabrication des équipements (extraction des métaux, construction des terminaux, du réseau, des microprocesseurs et datacenters…).

Les dégâts environnementaux sont réels. Mais ils nous échappent parce qu’ils sont loin de nous ou discrets… Notre téléphone ne rejette visiblement pas de CO₂, comme le ferait un trajet en voiture pour rejoindre une bande de potes en week-end. On ne fait pas l’expérience physique de la pollution. Invisible, elle est donc plus facile à ignorer… Tout comme les conditions de travail, parfois inhumaines, des ouvriers et ouvrières dans les mines ou les usines qui fabriquent tous les gadgets électroniques.

Derrière le terme de « virtuel » se cachent donc des effets sociaux et environnementaux bien « réels ». Finalement, l’Oasis de Spielberg ne fait pas tant rêver que ça… Autant se retrouver au bar du coin pour préserver notre environnement social et naturel… Une sobriété environnementale et sociale, pour boire des coups en vrai (et avec modération), avant d’aller mater le dernier Spielberg.

Pour plus d’infos sur le sujet, on écoute l’épisode 3 de la saison 3 du podcast Au crible de la science avec deux scientifiques qui répondent aux questions des lycéen.ne.s.

Nos invités

Guillaume CARBOU, enseignant-chercheur en sciences de l’information et de la communication à l’Université de Bordeaux, au sein du laboratoire Sciences, philosophie, humanités (SPH). Membre associé du laboratoire d’études et de recherches appliquées en sciences sociales (Lerass – Université Toulouse III – Paul Sabatier, Université Toulouse – Jean Jaurès, Université Montpellier – Paul Valéry, IUT de Tarbes).

Bastien GROSSETTI, chercheur en sociologie, directeur de recherche CNRS et directeur d’études à l’EHESS (École des hautes études en sciences sociales), laboratoire interdisciplinaire solidarités, sociétés, territoires (LISST – Université Toulouse II – Jean Jaurès – CNRS – EHESS – ENSFEA – Institut national universitaire Champollion).

Ressources complémentaires

Une émission préparée par Clara Mauler et Charlène Rivière puis présentée par Claire Burgain et Laurent Chicoineau.
Réalisation : Arnaud Maisonneuve.
Prise de son : Thomas Gouazé.
Coproduction : Exploreur et Quai des Savoirs – Toulouse Métropole 2023.

Remerciements aux lycéennes, lycéens et aux équipes enseignantes des lycées Paul Mathou à Gourdan-Polignan et Lascase à Lavaurs puis au Ministère de la Culture, au Rectorat de l’académie de Toulouse, à l’IRES, au CLEMI et à Campus FM.