En savoir plus

Et mainte page blanche entre ses mains froissée

Modifié le :

Installation du parcours artistique et scientifique de Lumières sur le Quai 2023

Dans une enceinte au fond noir, de très fins filets de brume se déplacent horizontalement. Semblable à des nuages, modelée par des voix humaines qu’elle seule entend, la brume prend des formes variées – tourbillons, globules, anneaux, arabesques, filaments… – avant de disparaître. Éphémère et insaisissable. Loin de chercher à contrôler les éléments naturels, l’œuvre nous invite ainsi à les envisager plutôt comme des partenaires avec lesquels composer.

L’installation est centrée non pas sur l’idée que la brume est un matériau dont on peut contrôler la forme, comme une sculpture, mais sur l’image de la brume et de l’air qui l’entoure comme des entités autonomes et agissantes. La première étant plus lourde que le second, elle a sa propre dynamique : elle répond aux ondes sonores en créant chaque fois des formes uniques.


Écoutez la pastille sonore pour en savoir plus :

Nicolas Reeves

Jean-Marc Chomaz

Jean-Marc Chomaz (chercheur CNRS, École Polytechnique) et Nicolas Reeves (Design, Université du Québec à Montréal) œuvrent en recherche-création depuis plus de 25 ans. Leurs démarches s’ancrent dans une exploration du potentiel poétique des sciences et des technologies. Ils collaborent depuis 2019 sur le thème des brumes, matériaux intangibles s’il en est, et du dialogue qui peut s’établir avec elles lorsqu’on leur propose des conditions favorables.

Avec le soutien du CNRS, de l’UQAM et de la Chaire Arts & Sciences.


Crédit photo en tête © Emmanuel Grimault