En savoir plus

ChatGPT est-il plus malin que nous ?

Modifié le :

Fascinant, excitant, sidérant… on ne compte plus les adjectifs pour décrire cette expérience un peu étrange de discussion avec ChatGPT. Ce chatbot paraît presque humain, tant il nous fait des réponses sensées, sérieuses, pertinentes…mais souvent avec des erreurs ! Alors, ChatGPT est-il plus malin que nous ? Peut-on lui faire vraiment confiance ?

GPT-3 est le petit nom du dernier chatbot offert généreusement au monde entier par OpenAI, une entreprise fondée par Elon Musk et d’autres grosses têtes de la silicon valley pour démocratiser les technologies d’intelligence artificielle en les rendant accessibles directement dans le grand public. Passé l’effet de surprise et une certaine fascination, avouons-le, que ce nouveau chatbot produit sur nous tous, comment imaginer les conséquences que ce type de technologie va produire dans les prochaines années, et même les prochains mois ? Et d’abord, quelles sont ses limites ? Chat GPT peut-il planter ? Et si nous lui déléguons de plus en plus de tâches intellectuelles, va-t-il se mettre à penser à notre place ? Va-t-il nous rendre idiots ?

Invités :

photo

Farah Benamara

Professeur associée en science informatique à l’université Paul Sabatier depuis 2005. Elle est membre de l’IRIT et co directrice de MELODI Group.

Ses recherches portent sur le traitement automatique du langage naturel, et se concentrent sur le développement de modèles sémantiques et pragmatiques sur la compréhension du langage, avec une attention particulière sur le traitement évaluatif du langage, le traitement du discours et l’extraction d’informations à partir de textes. Elle a fait plus de 100 publications dans des articles de conférences et de revues internationales. Elle est PI de plusieurs projets parmi lesquels : DesCartes au CNRA@CREATE Singapour sur l’IA hybride pour le TALN ; Sterheotypes un projet européen sur la détection des stéréotypes raciaux ; QualityOnto, un projet ANR-DFG sur la vérification des faits pour la validation des graphes de connaissances ; et enfin INTACT, un Projet CNRS de prématuration sur la gestion de crise basée sur la PNL à partir des réseaux sociaux.

photo

Dominique Boullier

Professeur des Universités émérite en Sociologie, Institut d’Etudes Politiques de Paris (Sciences Po). Chercheur au CEE (Centre d’Etudes Européennes et de Politique Comparée). Ancien chercheur senior au Digital Humanities Institute à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) (2015-2019). Ancien coordonnateur scientifique du médialab de Sciences Po avec Bruno Latour (2009-2013). Ancien directeur de Lutin User Lab (Cité des Sciences (2004-2008) et de Costech (Université de Technologie de Compiègne (1998-2005). Spécialiste de sociologie du numérique.

Auteur de nombreux ouvrages dont « Sociologie du numérique » (Armand Colin, 2019 2nde édition), Comment sortir de l’emprise des réseaux sociaux (Le passeur éditeur, 2020) et « Propagations. Un nouveau paradigme pour les sciences sociales » (Armand Colin, 2023).

Ressources complémentaires

Une émission présentée par Marina Léonard @NinadesJardins et Laurent Chicoineau @LaurentChic.
Réalisation : Arnaud Maisonneuve @arnomaisonneuve.
Prise de son : Laurent Codoul
Production : Quai des Savoirs – Toulouse Métropole 2023.
En partenariat avec l’INA


Crédit visuel en tête : LALAKA via AdobeStock